Symptômes et traitement du Chikungunya

Le chikungunya fait référence à un virus transmis aux humains par le biais de la piqûre du moustique Aedes aegypti ou du moustique tigre. Cette maladie virale entraîne des douleurs intenses au niveau des articulations. Les arthralgies sont parfois débilitantes. Elles peuvent persister selon les patients. Les symptômes du chikungunya sont nombreux comme l’éruption, la fatigue, la nausée, les céphalées et les myalgies. Mais comment traiter la maladie de l’homme courbé ?

Chikungunya : définition

Le chikungunya, connu sous d’autres appellations comme la maladie de l’homme courbé ou le chik, se réfère à un virus transmis aux humains par l’intermédiaire des moustiques de type aedes egyptis ou moustiques tigres. Le chikungunya constitue une pathologie extrêmement virulente notamment en Asie du Sud et en Afrique. Cependant, certains cas ont été observés en Europe. Aucune transmission de cette maladie d’homme à homme n’est donc pas possible. Les professionnels de santé ont recensé des cas de contamination chez les femmes enceintes et le fœtus. De plus, certains individus sont sensibles et présentent un risque élevé de développement d’un chikungunya. Cela concerne plus particulièrement les individus dont l’immunité est défaillante ou faible (en cas de maladies chroniques par exemple), les seniors et les nourrissons. Ces derniers risquent d’être contaminés in utero si la femme contacte la pathologie. Dans ce cas, le virus du chikungunya entraîne des troubles cardiaques ou neurologiques chez la grande majorité des nouveau-nés infectés. Il est conseillé aux femmes enceintes de prendre les mesures nécessaires afin de se protéger contre les piqûres de moustiques.

Parmi les précautions les plus courantes, il est recommandé de porter des habits longs qui couvrent les jambes et les bras. Dans le même cadre, l’utilisation d’un produit répulsif approprié est aussi de mise. Envie d’en lire plus, n’hésitez pas à cliquer sur ce lien.

Symptômes du chikungunya

L’infection due au virus du chik se traduit généralement par des malaises au niveau des muscles et des articulations. Très intenses, ces douleurs obligent les malades à se courber en avant. La période d’incubation peut varier de sept à dix jours. Après cette période, le patient assiste à des tiraillements lourds au niveau des pieds, des chevilles, des genoux, mais aussi au niveau des doigts et des poignets. Les épaules et les hanches ne sont concernées que très rarement. Ces lancinations sont souvent accompagnées de fièvre et des maux de tête très graves.

Certains patients ont une éruption cutanée notamment au niveau des membres et de la poitrine. Une conjonctivite, une adénopathie sont observées chez certains malades. Parfois, d’autres symptômes du Chikungunya font leur apparition après la période d’incubation. Il s’agit par exemple des troubles neurologiques comme les méningites et des saignements du nez et des gencives.

Traitement associé au chikungunya

Un diagnostic de chik peut être réalisé par le médecin dès que les premiers symptômes du Chikungunya apparaissent. Toutefois, il faut remarquer que la maladie ne sera confirmée qu’après la réalisation d’une analyse de sang. En effet, la prise de sang permet de connaître les anticorps spéciaux au virus. En effet, une baisse des globules blancs est constatée au cours de la maladie aigüe. De même, les plaquettes dans le sang ont tendance à diminuer. Par contre, les enzymes hépatiques tendent à augmenter. En plus de la prise de sang, le diagnostic peut se faire grâce à la sérologie ou un test de PCR. Ce dernier constitue une méthode de laboratoire permettant d’observer des particules moléculaires dans un échantillon. De ce fait, les soins symptomatiques constituent la seule alternative de traitement du chikungunya. Le médecin prescrit des médicaments anti-inflammatoires et antalgiques.

En fonction des symptômes du Chikungunya détectés, des remèdes tels que les corticoïdes sont prévus surtout dans le cadre du soin des formes graves. Ces soins n’empêchent en aucun cas l’aggravation de la maladie. Cependant, le développement du virus est évidemment favorable excepté dans les cas sévères.

Le chik représente une maladie virale tropicale. Jusqu’à ce jour, la maladie de l’homme courbé ne bénéficie d’aucun soin particulier. Aucun médicament n’est jugé efficace pour traiter le chikungunya.