Guide en ligne sur les différents types de pansements techniques

De nos jours, on distingue une grande variété de pansements conçus spécialement pour faciliter le traitement de nombreux types de plaies. En effet, cette inondation de choix marque l’évolution des connaissances dans le domaine de la cicatrisation et des plaies, et ce, de manière permanente. Notamment à cause de cela, le choix de pansement n’est certainement pas une mince affaire. Pour trouver le pansement adapté à ses plaies, il convient de connaître toutes les informations concernant l’étiologie de la plaie et surtout son état.

Quel pansement technique adopter selon le type de plaie ?

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il s’avère judicieux de souligner qu’il existe une grande différence entre un pansement primaire et un pansement secondaire. Cependant, certains pansements primaires doivent être alliés avec celui secondaire tandis que pour d’autres un seul type suffira amplement. De prime abord, on distingue le pansement hydrocellulaire. Celui-ci a pour objectif principal de maintenir parfaitement la plaie dans un environnement humide et chaud tout en absorbant les exsudats. En effet, ce type est idéal pour les plaies exsudatives en phase d’épidermisation et de bourgeonnement. Également, il doit être renouvelé environ trois à cinq jours.

Ensuite, la catégorie hydrofibre se constitue dans la majorité des cas des fibres non tissés de composant particulier qu’est le carboxyméthylcellulose à l’état pur. Il est destiné pour les plaies fibrineuses en phase de détersion. Quant au pansement hydrocolloide est recommandée pour tous les stades de la cicatrisation sur des plaies à faible ou peu exsudatives. Constitué principalement de carboxyméthylcellulose, ce pansement hydrocolloïde se décline sous forme de poudre, de pâte pour pouvoir recouvrir la plaie. Pour ce qui est du type alginate, celui-ci se compose généralement de 50% d’alginates pour traiter spécialement les plaies fibrineuses infectées ou en phase de détersion. Côté  interface, celui-ci est utilisé pour le traitement des plaies en phase de bourgeonnement notamment les brûlures. Enfin, le pansement au charbon retrouve son utilité pour traiter efficacement les plaies malodorantes.

Zoom sur les différents types de plaies

À titre informatif, le pansement a pour but principal de conserver la plaie dans un environnement chaud et humide permettant à une cicatrisation sans pour autant provoquer une macération tout en améliorant le confort d’hygiène patient. Pour que ce traitement puisse répondre correctement à la demande, il s’avère nécessaire de prendre en compte de la nature, du stade de cicatrisation et surtout de la localisation de la plaie. Et pour analyser les différents types de plaies, il est impératif de prendre en compte de quelques critères de choix notamment le pouvoir hermétique du pansement ainsi que sa conformité et son adhérence. Actuellement, on peut recenser sept grandes catégories de plaies, à savoir la plaie exsudative, celle chronique et aiguë, les plaies à risque d’infection, celle nécrosée, fibrineuse et malodorante. Il faut souligner que chaque type de plaie doit obtenir un pansement adapté.

Comment faire pour obtenir une meilleure cicatrisation ?

Contrairement à ce que l’on pense, pour obtenir une bonne cicatrisation, il faut laisser la plaie dans un environnement humide et non le faire sécher. Pour cause, la plaie doit être parfaitement hydratée grâce à un pansement idéal. Il faut souligner que la cicatrisation désigne un processus biologique naturel permettant au tissu cutané de se régénérer juste après une blessure. Bien évidemment, il est important de que ce tissu se renouvelle. À noter que l’exsudation est le phénomène permettant le début de la cicatrisation. Et ce phénomène participe à la défense contre les risques d’infection tout en garantissant une bonne détersion de la plaie.

En somme, le maintien de la plaie dans un environnement humide favorise l’accélération de la cicatrisation. Après cela, il se peut que la croûte se forme. En outre, il est bon de savoir que toute plaie évolue en trois étapes. À savoir la détersion suivie du bourgeonnement et l’épidérmisation. La détersion permet l’élimination ainsi que le stérile des tissus nécrosés tout en évitant la cicatrisation. Tandis que la deuxième phase correspond à l’apparition du tissu conjonctif de comblement. Celle-ci consiste à pallier la perte de substance. Enfin, l’épidermisation ou épithélialisation est l’étape finale du processus de la réparation au niveau de l’épiderme.

Profitez des conseils en ligne pour traiter vos plaies

À présent, il existe plusieurs sites en ligne vous proposant des conseils d’experts pour vous accompagner en cas de besoin. Quel que soit le type de pansement que vous recherchez, des plateformes en ligne ont mis à votre disposition des services impeccables pour vous satisfaire. Retrouvez sur internet tout ce que vous devez savoir sur les types de plaies et le pansement adapté. À noter que certains professionnels disponibles en ligne peuvent intervenir rapidement si nécessaire. Les conseils sont à la fois gratuits et proviennent des experts dans ce domaine. Il s’agit d’une excellente alternative afin d’éviter de faire la queue dans les cabinets ou en établissement.