Dans quels cas médicaux faut-il une lentille de contact rigide ?

Le port d’une lentille de contact est souvent lié à une maladie des yeux, une raison esthétique ou bien pour faire du sport. Dans le cas du premier, elle doit être portée suivant l’avis du médecin. Dans quels cas utilisés alors des lentilles de contact ?

Les lentilles de contact et la raison de les porter plutôt que des lunettes

Les lentilles de contact sont des micro-verres placées au niveau de la cornée pour corriger la vue en cas de maladie affectant l’œil. Le port de lentilles peut être d’origine médicale, pour une raison sportive, ou tout simplement pour améliorer l’aspect esthétique des yeux de la personne. Dans la médecine ophtalmologique, le port des lentilles aide à corriger la vue, par exemple, chez les personnes atteintes de kératocônes en début de phase. Elles ne remplacent pas totalement les lunettes, mais leur utilisation dépend de la gravité de la maladie. Il existe plusieurs choix de lentille de contact utilisée dans la médecine moderne telle que les modèles rigides, souples, astigmates, presbytes, les modèles spéciaux pour myopes et les hypermétropes.

Le choix du port des lunettes dépend de la solution médicale du type d’individu qui supporte ou non les lentilles et du type de lésions affectant la personne. La seule différence qu’il y a entre les lunettes et les lentilles sont la taille du champ visuel offerte. Les lunettes peuvent élargir le champ de vision, tandis que les lentilles offrent une taille de l’image proche de la normale. Seulement, le port des lentilles est limité dans le temps et l’usage excessif de ces types de verre de contact peut provoquer d’autres maladies. D’où la nécessité d’un suivi médical permanent. Toutefois, si vous voulez plus de renseignements à ce sujet, vous pouvez cliquer sur lentille de contact sur-mesure.

Les différents types de lentille de contact

La grande famille des lentilles de contact peut être divisée en deux groupes distincts, les modèles souples et rigides. À cela, s’ajoutent les différences sur les matériaux de conception, leurs dimensions, la fréquence d’utilisation et le choix de porter les lentilles.

Les lentilles souples sont plus grandes, et elles se caractérisent par leur dimension qui dépasse la surface de la cornée. Elle est placée en dessous de cette dernière. L’adoption de ce type de lentilles de contact est plutôt confortable au début, mais elles imposent une hygiène journalière pour ne pas causer d’autres lésions volontaires des yeux. Il existe une diversité de lentilles souples (hydrophiles, silicone-hydrogel) dont leur usage dépend de la maladie qui affecte la personne. Elle laisse passer 3 fois plus d’oxygène sur la cornée et le choix de ce dispositif est conseillé chez un ophtalmologue.

Les lentilles de contact rigides sont plus petites pour être posées sur la cornée. Leurs adaptations sont plus gênantes au début, mais au fur et à mesure qu’on s’éloigne de la période d’accoutumance, le patient oublie sa présence. Elles sont plus sûres que le premier type de lentille, car elle procure une meilleure oxygénation de la cornée. En plus, le renouvellement des lentilles est sous prescription d’un ophtalmologue, car on ne peut les porter toute la vie dues à leur limite d’usage.

Dans quel cas utilise-t-on une prothèse oculaire ?

Une prothèse oculaire est bien différente d’une lentille de contact rigide, car elle est utilisée pour remplacer un œil abîmé. Elle n’est pas choisie pour rectifier la vue, mais juste pour corriger l’aspect esthétique du visage, en reprenant les mêmes objectifs que les prothèses dentaires. Elle est conçue en résine de synthèse. La prothèse se rapproche un peu d’une lentille de contact sur-mesure, avec cette définition, elle n’est pas identique, ni uniforme, mais revêt la forme du cul-de-sac vide de l’emplacement choisi par le patient.

Les prothèses oculaires sont utilisées uniquement pour les personnes ayant un deuxième œil qui est hors d’usage à la suite d’un accident grave, une malformation congénitale, une affection irréversible causant la perte d’œil, une intervention chirurgicale compliquée ou suite à un glaucome néo vasculaire aigu. Elle ressemble à un demi-œil, plus grande qu’une lentille de contact sur-mesure. Elle est plus esthétique que cette dernière. Le seul point fort d’une prothèse est qu’elle contribue à la bonne circulation des larmes, permet une bonne vascularisation de l’organe. Elle se conçoit sur-mesure et se nettoie régulièrement pour préserver l’hygiène des culs-de-sac conjonctivaux des yeux.

Les effets secondaires et les limites du port de lentilles

À la différence des lunettes, les lentilles ont une durée de vie courte chez les personnes atteintes de kératocônes aiguës. À ce stade, l’usage d’une lentille de contact rigide est devenu obsolète, voire inutile, car sa forme ne convient plus au type de la cornée de la personne.

Pour les autres maladies, il existe des effets secondaires dus à l’usage excessif du port de lentilles. L’utilisation prolongée de ce dispositif, surtout pendant la nuit, peut provoquer au niveau de la paupière une forme de conjonctivite, peut altérer la surface de la cornée de même que le film lacrymal de la partie externe. Ensuite, l’utilisation prolongée d’une lentille de contact peut favoriser la diminution de la membrane de la cornée, rendant ainsi la topographie moins uniforme. Les lésions peuvent être nombreuses si la personne s’entête à utiliser des verres de contact, telles que la diminution de la densité des kératocônes et de la prolifération discontinue des cellules épithéliales de l’œil. En conséquence, en cas de non-consultation médicale, la personne pourrait être victime d’ulcère de la cornée. La seule prévention qui existe pour éviter les maladies est l’hygiène régulière avant et pendant le port des lentilles, et un renouvellement fréquent n’est pas à écarter. En cas de lésion, seule la prescription médicale est conseillée.